Hon'ble Prime Minister's Speech at the World Sufi Forum on 17th March 2016 in New Delhi (French...
Home › What's New   › Hon'ble Prime Minister's Speech at the World Sufi Forum on 17th March 2016 in New Delhi (French...

Texte du discours du Premier Ministre au Forum Mondial sur le Soufisme

Syed Mohammad Ashraf, Présidentfondateur de All India Ulama and Mashaik Board,

Shawki Ibrahim Abdel KarimAllam, grand mufti d’Egypte,

ShaykhHashimuddin Al Gailani, de Bagdad

Syed Minhaj Ur Rehman du Bangladesh

Diwan Ahmed MassoodChisti du Pakistan

Syed Nizami de la NizamuddinDargahet Syed Chistid’Ajmer Sharif

Mes collègues du ministère,

Lettrés et Soufis de l’Inde

Chers hôtes de nos nations voisines et beaucoup plus lointaines,

Bienvenue dans un pays qui est, depuis la nuit des temps, une fontaine de paix et une source ancienne de traditions et de fois, qui a accueilli et stimulé des religions du monde.

Bienvenue chez un peuple qui croit de manière inébranlable dans le VasudhaivaKutumbakam, le Monde est une famille.

Une croyance en harmonie avec le message du Saint Coran selon lequel l’humanité était une  communauté qui s’est ensuite divisée,

Une croyance qui a trouvé un écho dans les mots du grand poète persan Saadi, repris par les Nations Unies, selon lesquels les êtres humains viennent de la même source : Nous sommes une famille.

Bienvenue dans la ville ancienne de Delhi, construite par le génie de peuples, de cultures et de fois diverses.

Comme notre nation, le cœur de la ville a de la place pour chaque croyance, qu’elle comprenne peu de fidèles ou en rassemble des milliards.

Ses sanctuaires magnifiques comportent les dargahs des grands saints soufis, Mehboob-e-Ilahi et HazratBakhtiyar Kaki, qui ont attiré des gens de toutes croyances et de tous les coins du monde.

Cet événement extraordinaire revêt une grande importance pour le monde, à un moment critique pour l’humanité.

A une époque où l’ombre sombre de la violence se fait de plus en plus grande, vous êtes noor ou la lumière de l’espoir.

Quand le silence des fusils dans la rue s’abat sur le rire des jeunes, vous êtes la voix qui guérit.

Dans un monde qui se bat pour se rassembler pour la paix et la justice, cette assemblée est celle de ceux dont la vie même est un message de paix, de tolérance et d’amour.

Vous êtes venus de différents pays et cultures, mais vous êtes unis par une foi commune.

Vous parlez des langues différentes mais elles se mêlent les unes aux autres dans un message d’harmonie.

Et vous représentez la riche diversité de la civilisation islamique qui repose sur la base solide d’une grande religion.

C’est une civilisation qui a atteint de hauts sommets au 15ème siècle dans la science, la médecine, la littérature, l’art, l’architecture et le commerce.

Elle a attiré les talents immenses de ses peuples ainsi que les relations de l’Islam avec diverses civilisations – l’ancienne Egypte, la Mésopotamie et l’Afrique ; les pays de la Perse, de l’Asie centrale et du Caucase ; les régions de l’Asie orientale, avec le bouddhisme, la philosophie et la science indiennes.

En s’enrichissant, elle a également enrichi le monde.

Une fois encore, elle a donné une leçon durable de l’histoire humaine : c’est par le biais de l’ouverture et de la quête, de l’implication et l’accommodation, du respect pour la diversité que l’humanité avance, que les nations progressent et que le monde prospère.

Et c’est là le message du soufisme, l’une des plus grandes contributions de l’Islam à ce monde.

Depuis ses origines en Egypte et l’Asie occidentale, le soufisme a voyagé dans des pays lointains, déployant la bannière de la foi et le drapeau des valeurs humaines, apprenant des pensées spirituelles d’autres civilisations et attirant les populations avec la vie et le message de ses saints.

Dans les différents décors de l’Afrique saharienne ou en Asie du sud-est, en Turquie ou en Asie centrale, en Iran ou en Inde, le soufisme a reflété le désir humain universel d’aller au-delà de la pratique et des préceptes de la religion pour atteindre une unité plus profonde avec le Tout-Puissant.

Et dans cette quête spirituelle et mystique, les soufis ont fait l’expérimentation du message universel du Tout-Puissant :

Cette perfection dans la vie humaine se reflète dans les qualités qui sont chères à Dieu.

Tous sont des créations de Dieu et si nous aimons Dieu, nous devons aussi aimer toutes ses créations.

Comme le disait HazratNizamuddinAuliya « Le Tout-Puissant tient pour chers ceux qui l’aiment dans l’intérêt des êtres humains et ceux qui aiment les êtres humains dans l’intérêt du Tout-Puissant. »

Voilà le message de l’unité de l’humanité, de toutes les créations du Tout-Puissant.

Pour les Soufis, par conséquent, servir Dieu veut dire servir l’humanité.

Dans les termes de KhwajaMoinuddinChishti, de toutes les adorations, l’adoration qui plait à Dieu Tout-Puissant est d’accorder un soutien aux humbles et aux opprimés.

Dans une belle visualisation des valeurs humaines, disait-il, les êtres humains doivent avoir l’affection du Soleil, la générosité de la rivière et l’hospitalité de la terre, parce qu’elles profitent à nous tous, sans discrimination et distinction parmi les individus.

Et son humanisme a également élevé la place et le statut des femmes dans la société.

Par-dessus tout, le soufisme est une célébration de la diversité et du pluralisme, à savoir selon les termes d’HazratNizamuddinAuliya, que chaque peuple a son propre chemin de vérité, ses convictions et son orientation de révérence.

Ces mots reflètent le message divin au Saint Prophète qu’il n’y a aucune obligation dans la religion ; et également qu’à chaque personne il a été attribué des formes de culte qu’elle observe.

Et c’est en harmonie avec l’âme du saint Bhakti qui disait dans la tradition hindoue « Dans le giron de la seule et vaste mer se jettent des fleuves qui viennent des montagnes de tous côtés. »

Et dans la sagesse de Bulleh Shah : « Le Seigneur est mêlé à chaque cœur ».

Ces valeurs sont ce dont nous avons besoin à notre époque.

C’est la réalité de la Nature. Nous apprenons cette sagesse dans l’équilibre parfait et l’harmonie qui existent dans la vaste diversité d’une forêt.

Son message va au-delà des limites des écoles et des sectes. C’est une quête spirituelle qui tire ses origines du Saint Prophète et des valeurs fondamentales de l’Islam, qui veut dire littéralement paix.

Et cela nous rappelle que lorsque nous pensons aux 99 noms d’Allah, aucun ne représente la force et la violence et que les deux premiers noms dénotent la compassion et la miséricorde.  Allah est Rahman et Raheem.

Le soufisme est la voix de la paix, de la coexistence, de la compassion et de l’égalité ; un appel vers la fraternité universelle.

Et tout comme l’Inde est devenue l’un des principaux centres de la civilisation islamique, notre nation a également émergé comme l’un des centres les plus dynamiques du soufisme.

Le soufisme est devenu le visage de l’Islam en Inde, même s’il est resté profondément ancré dans le Saint Coran et les Hadiths.

Le soufisme s’est épanoui dans l’ouverture et le pluralisme de l’Inde. Il a partagé sa tradition spirituelle et a développé sa propre philosophie indienne.

Et cela a contribué à former un patrimoine islamique particulier à l’Inde.

Nous voyons ce patrimoine dans les domaines de l’art, de l’architecture et de la culture qui font partie du tissu de la nation et de nos vies quotidiennes collectives.

Nous le voyons dans la tradition spirituelle et intellectuelle de l’Inde.

Cela a contribué à renforcer la culture accueillante qui constitue l’immense contribution de notre grande nation à la tapisserie culturelle de ce monde.

Dans la poésie de Baba Farid ou de Guru Granth Sahib, nous ressentons le même lien spirituel.

Nous trouvons de la compassion dans les langars des sanctuaires soufis et dans les tombes de village des Pirs locaux qui attirent les pauvres et les affamés ;

La langue hindawi fut parlée dans les Khanqahs soufis.

La contribution du soufisme à la poésie en Inde est immense. Son influence sur le développement de la musique indienne est profonde.

Personne n’eut une plus grande influence que le poète-musicien soufi, Amir Khusrau. Huit siècles plus tard, sa poésie et son innovation musicale continuent à faire partie de l’âme de la musique hindustani. Personne n’avait parlé de la musique indienne avec une passion comme la sienne.

Qui d’autre aurait pu exprimer son amour pour l’Inde aussi magnifiquement qu’il le fit :

« Mais l’Inde, de la tête à l’orteil, est une image des cieux,

Adam vint du palais du paradis,

Il ne pouvait être envoyé que dans un verger de fruits qui est l’Inde 

Si l’Inde n’est pas le paradis, comment aurait-elle pu devenir la demeure du paon, l’oiseau du paradis ? »

C’est cet esprit du soufisme, l’amour pour leur pays et la fierté de leur nation qui définissent les Musulmans en Inde.

Ils reflètent la culture sans âge de la paix, de la diversité et de l’égalité de la foi de notre pays ;

Ils sont enracinés dans la tradition démocratique de l’Inde, convaincus de leur place dans le pays et investis dans l’avenir de leur nation ;

Et par-dessus tout, ils sont façonnés par les valeurs de l’héritage islamique de l’Inde. Celui-ci défend les plus hauts idéaux de l’Islam et  a toujours rejeté les forces du terrorisme et du fondamentalisme.

Maintenant qu’ils voyagent dans différentes parties du monde, ils sont les ambassadeurs des valeurs et des traditions de notre nation.

En tant que nation, nous avons pris position contre le colonialisme et avons combattu pour la liberté.

A l’aube de l’indépendance, certains ont choisi de partir et je crois que cela avait un rapport avec la politique coloniale de cette époque.

Les plus grands de nos dirigeants, tels que MaulanaAzad, et d’importants dirigeants spirituels comme Maulana Hussain Madani ainsi que des millions et des millions de citoyens ordinaires, ont rejeté l’idée de la division sur la base de la religion.

Maintenant l’Inde avance, forte des combats, des sacrifices, du courage, de la connaissance, du talent, de l’art et de la fierté de chacun des membres de chaque croyance dans notre nation si diverse et pourtant unie.

Tout comme les cordes du sitar qui produisent chacune un son mais créent une belle mélodie à elles-toutes.

Voilà l’esprit de l’Inde. C’est la force de notre nation.

Tous nos habitants, Hindous, Musulmans, Sikhs, Chrétiens, Jains, Bouddhistes, la micro-minorité de Parsis, de croyants et de non-croyants, font partie intégrante de l’Inde.

Tout comme il est arrivé un jour en Inde, le soufisme s’est répandu à partir de l’Inde à travers le monde.

Mais cette tradition qui a évolué en Inde appartient à l’ensemble de l’Asie du sud.

C’est pourquoi j’en invite d’autres dans la région à nourrir et à faire revivre ce glorieux patrimoine qui est le nôtre.

Quand l’amour spirituel du soufisme, et non la force violente du terrorisme, se répandra à travers la frontière, cette région sera le paradis sur terre dont parlait Amir Khusrau.

Laissez-moi paraphraser ce que j’ai dit auparavant : Le terrorisme divise et nous détruit.

En effet, quand le terrorisme et le fondamentaliste sont devenus la force la plus destructrice de notre époque, le message du soufisme est d’un intérêt mondial.

Dans les centres de conflit en Asie occidentale jusqu’aux villes calmes de pays lointains, dans les villages retirés de l’Afrique jusqu’aux villes de notre propre région, le terrorisme est une menace quotidienne.

Chaque jour nous apporte de terribles nouvelles et des images terrifiantes :

  • D’écoles transformées en cimetières de l’innocence ;
  • De rassemblements de prière transformés en processions funéraires ;
  • D’appel à la prière ou Azaan noyé dans le bruit d’une explosion ;
  • De sang sur la plage, de massacres dans des centres commerciaux et de voitures incendiées dans les rues ;
  • De villes prospères ruinées et de patrimoine inestimable détruit ;
  • Et de parents portant des cercueils, de communautés entières disloquées, de millions de personnes déplacées et de réfugiés pris entre le feu et les mers démontées.

Dans ce siècle digital de nouvelle promesse et d’opportunités, l’étendue de la terreur augmente chaque année tout comme son bilan.

Depuis le début du siècle, des dizaines de milliers de familles ont perdu des êtres chers dans des milliers d’incidents terroristes dans le monde.

Rien que l’an dernier, je parle de 2015, plus de 90 pays ont subi des attaques terroristes. Des parents dans 100 pays vivent avec la peine journalière de leurs enfants morts sur les champs de bataille en Syrie.

Et dans un monde globalement mobile, un incident peut toucher des citoyens de nombreuses nations.

Chaque année, nous dépensons plus de 100 milliards de dollars à sécuriser le monde contre le terrorisme, de l’argent qui pourrait être dépensé à aider les pauvres à bâtir leur vie.

Les seules statistiques ne suffisent pas à se rendre compte de l’impact du terrorisme. Il transforme notre mode de vie.

Il y a des forces et des groupes qui sont des instruments de la politique et du dessein de l’Etat. Il en existe d’autres qui sont recrutés pour la cause dans une croyance erronée.

Il y en a qui sont entraînés dans des camps organisés. Il y a ceux qui trouvent leur inspiration dans le monde sans frontière du cyber espace.

Le terrorisme utilise diverses motivations et causes dont aucune ne peut se justifier.

Les terroristes détournent une religion dont ils prétendent soutenir la cause.

Ils tuent et détruisent davantage dans leur propre pays et population qu’ils ne le font ailleurs.

Et ils mettent en péril des régions entières, rendant le monde plus fragile et violent.

La lutte contre le terrorisme n’est pas une confrontation contre une quelconque religion. Cela ne saurait être.

C’est un combat entre les valeurs de l’humanisme et les forces d’inhumanité.

Ce n’est pas un conflit à combattre uniquement par des moyens militaires, par le renseignement ou les moyens diplomatiques.

C’est aussi une bataille qui doit se remporter par la force de nos valeurs et du réel message des religions.

Comme je l’ai dit auparavant, nous devons rejeter toute association entre le terrorisme et la religion. Ceux qui répandent la terreur au nom de la religion sont anti-religieux.

Et nous devons promouvoir le message du soufisme qui repose sur les principes de l’Islam et les plus hautes valeurs humaines.

Il s’agit d’une tâche que les Etats, les sociétés, les sages, les érudits et les familles doivent poursuivre.

Cependant, à mes yeux, le message du soufisme ne se limite pas au combat contre le terrorisme.

Les valeurs d’harmonie, de bien-être, de compassion et d’amour pour les êtres humains sont la base d’une société juste.

C’est le principe qui se trouve derrière mon credo : « Sab Ka Saath, Sab Ka Vikaas ».

Et il est important de préserver ces valeurs et d’entretenir la diversité dans nos sociétés.

La diversité est une réalité de base de la Nature et une source de richesse dans une société ; et, cela ne devrait pas être une cause de discorde.

Nous n’avons pas seulement besoin de dispositions constitutionnelles ou de protections juridiques mais aussi de valeurs sociales pour construire une société accueillante et pacifique, à laquelle chacun appartient, sûr de ses droits et confiant dans l’avenir.

C’est aussi une époque de grand flux et de transition dans le monde. Le milieu du siècle dernier a marqué un point important dans l’histoire. Un nouvel ordre mondial a vu le jour. Un grand nombre de nouvelles nations ont vu le jour.

Au début d’un siècle nouveau, nous en sommes encore à un autre point de transformation sur une échelle rarement vue dans l’histoire humaine.

Dans de nombreuses parties du monde, l’incertitude règne quant à l’avenir et comment la gérer en tant que nations et sociétés.

Ce sont précisément à ces moments-là que le monde est le plus vulnérable à la violence et aux conflits.

La communauté mondiale doit être encore plus vigilante que jamais et compter sur les forces de l’obscurité avec la lumière éclatante des valeurs humaines.

Aussi rappelons-nous l’enseignement du Saint Coran que si quiconque tue un innocent, ce serait comme s’il tuait tout un peuple et que si quiconque sauve une vie, ce serait comme s’il sauvait tout une vie.

Que le message d’HazratMoinuddinChishti nous inspire,

Avec votre lumière spirituelle, dissolvez les nuages de la discorde et de la guerre et répandez la bonne volonté, la paix, l’harmonie parmi les peuples.

Souvenons-nous de l’infini humanisme du poète soufi JalaluddinRumi qui écrivait : « Contenez tous les visages humains sur votre propre visage, sans les juger. »

Vivons ce que nous enseigne la Bible qui nous invite de faire le bien, de chercher la paix et de la promouvoir.

Et l’unité que Kabir observait dans la rivière et ses vagues qui ne font qu’un.

Ainsi que la prière de Guru Nanak Devji : « Seigneur, puisse chacun dans ce monde prospérer et être en paix. »

Inspirons-nous de l’appel de SwamiVivekananda contre les divisions et que les personnes de toutes les religions brandissent la bannière de l’harmonie et non du conflit.

Réaffirmons le message éternel de l’Ahimsa du Seigneur Bouddha et de Mahavira.

Et dans ce forum, dans ce pays de Gandhi,

Avec les prières intemporelles qui se terminent toujours par l’invocation :

Om Shanti ; Shanti ; Shanti : Paix, Paix, Paix, que la paix soit ici et dans le monde.

Envoyons enfin un message au monde :

  • Une mélodie d’harmonie et d’humanité
  • L’adoption de la diversité, l’esprit d’unité
  • Le service avec compassion et générosité
  • Une résolution contre le terrorisme, un rejet du fondamentalisme
  • Et une détermination à avancer sur la voie de la paix

Défions les forces de la violence avec la bonté de notre amour et des valeurs humaines universelles

Et enfin, restaurons la lumière de l’espoir et transformons ce monde en un jardin de paix.

Merci d’être ici présents. Merci pour ce que vous soutenez. Merci pour le rôle que vous jouez dans la construction d’un monde meilleur. Merci beaucoup, vraiment merci.

 

Et que nous avons désigné pour chaque peuple un ensemble de cultes qu’il observe.


Address: Embassy of India, 5, Avenue Carde, Ground & First Floors, B.P. 398, Dakar.

Contact e-mail address: indiaemb@orange.sn
Working hours: 0900 hrs to 1730 hrs (Monday to Friday)
Telephone Number: 00-221-338495875
Fax Number: 00-221-338223585

Copyright policy | Terms & Conditions | Privacy Policy |
Hyperlinking Policy | Accessibility Option | Help


© Embassy of India, Dakar (Senegal) 2019. All Rights Reserved.
Powered by: Ardhas Technology India Private Limited.